Nos 4 conseils pour préparer son media training

Vous avez dit media training ?

Le media training est parmi les exercices les plus complets à mon sens. Prendre la parole face aux média est un plaisir mais aussi une maîtrise. Voici nos conseils pour préparer son media training.

J’ai entendu pour la 1ère fois le mot « media training » au début des années 90’, alors étudiante en communication publique et politique (pour en savoir plus : La boîte à outils du Responsable de Communication). Notre professeur de relations publiques nous expliquait l’urgence de maîtriser ses prises de parole face à la Presse. « Les journalistes sont tantôt vos amis, tantôt vos ennemis », nous disait-il.

Est-ce vraiment la réalité ?  

A cette époque, Google et les Réseaux sociaux n’existaient pas encore. La parole des communicants et journalistes ne dépassait pas les médias de masse : radio, TV et Presse. Et notre parcours était imprégné par les références essentiellement en communication politique où le media training trouvait son franc succès. 

Aujourd’hui, aucune organisation ne se trouve à l’abri d’une fragilité. Le digital n’a fait qu’accentuer l’ampleur des crises. La réputation devient e-réputation et le media training n’est plus réservé aux moments de crise. Les prises de parole se multiplient et parler à la presse n’est plus considéré comme une expérience subit. Désormais, il s’intègre dans le cadre de la stratégie globale des marques et des institutions. Par ailleurs, il s’élargit aux médias on line et aux réseaux sociaux.

Me voilà aujourd’hui, 30 ans après mes premiers apprentissages, former à mon tour aux médias et aux bonnes pratiques pour réussir son media training (Cf. articles Formation media training à l’ANEFA : apprendre dans la joie et l’enthousiasme). Pas simple comme mission mais elle me passionne de jour en jour !

Voici nos conseils pour préparer son media training

Comprendre la logique et l’agenda médiatiques en France :

Nous avons compris au fil des rencontres qu’il existe une méconnaissance du paysage médiatique français ! Cela paraît simple mais notre paysage est de plus en plus complexe ! 

A cette réalité, s’ajoute un vrai malentendu : celui entre le journaliste et les institutions en France. Il est important de démystifier ce rapport et rappeler la place et le rôle de chacun.

Prendre le temps de se préparer :

Pour éviter la frustration voire les échecs, il faut travailler ses messages-clés. Ce n’est pas une simple affaire car cela demande un effort de recentrage sur l’essentiel à communiquer. Ainsi, l’efficacité d’une communication réside dans sa capacité à aller vers la substance sans artifice. Or, nous avons appris par habitude à étaler notre discours, ce qui nous fait perdre le fil rouge de nos pensées. Dire les choses simplement avec un angle clair et avec du vécu (de préférence) permet de maîtriser et de cadrer le débat.

Construire son message selon la pyramide inversée :

Quand je forme à cette technique, je me heurte à une vraie résistance. Pendant toute notre scolarité, on nous apprend à définir une construction où on doit toujours conclure par le plus important. Or, pendant cet exercice, on demande d’inverser ce schéma ! Force de constater, qu’il est complexe de déconstruire en quelques jours ce que nous avons intériorisé pendant des années. Commencez DONC par la fin, par L’idée-force !

Media training idée force CAMUS

Incarner sa parole :

Convaincre son auditoire est un exercice laborieux car on doit répondre aux 4 attentes d’un public : être convaincu, être étonné, être rassuré et être touché.

La profondeur passe aussi par la chair, la voix, le langage, la respiration, la maîtrise du silence et la posture.

En effet, la communication orale c’est pouvoir s’adresser à la tête, au cœur et aux tripes des gens en face de nous. Préparer sa présentation orale c’est suivre  ce fameux « triangle grec » : tête-cœur-corps. Autrement dit, pouvoir construire son discours avec le cognitif, l’émotionnel et le factuel. Ce qui implique un travail sur la démonstration qui se nourrit avec des arguments rationnels, émotionnels (grâce à votre talent…) et factuels (avec des exemples concrets). Bien évidemment, la compréhension du fonctionnement du cerveau et du processus de l’adhésion est un préalable pour mieux maîtriser cet exercice.

Préparer son media training avec Differencie :

Pour nous, il n y a pas de media training sans réflexion stratégique en amont. Nous aimons la pédagogie et le concret mais aussi la profondeur et le sens apporté à cet exercice. Dans ce cadre, toutes les compétences acquises sont applicables dans d’autres contextes où il est essentiel de synthétiser, d’être efficace et de convaincre son public lors des interventions. 

Nos sessions sont tournées vers l’efficacité et le recentrage sur les personnalités de chacun. 

Ainsi, tous nos exercices sont préparés en amont avec nos clients et conduits en petits groupes. Par ailleurs, ils sont filmés, répétés et analysés avec bienveillance et regard mélioratif. 

En synthèse, voici les 3 dimensions de la communication travaillées en totale synergie et construction avec les équipes : 

  • Contenu du message : hiérarchisation des éléments, recherche des arguments, travail sur les accroches, de la conclusion, traitement des objections et des répliques …
  • Communication orale : tonalité, articulation, débit … 
  • Communication non verbale : gestes, postures, regards …

Et comme nous aimons travailler dans la bonne humeur, une bonne dose de sourire et d’éclats de rire accompagne nos différentes sessions !

Faouzia Rejeb
Faouzia Rejeb
Directrice conseil et formation | Agence DifferenCie
Partager sur :
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email
Partager sur :
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email